Claude Macabrey Luthier
Site réalisé avec le soutien de Soutien Soutien


Fabriquer des instruments est pour la majorité des luthiers le motif premier du choix de ce métier. Du fait de la durée de vie très longue des instruments et de la production importante des siècles passés, ce n’est  pourtant pas l’activité principale de la profession.

       Pour proposer un instrument neuf, il faut se mettre « au niveau » de  ce que l’on peut trouver en ancien sur le marché. Il faut donc une bonne connaissance des instruments anciens, et pas seulement de l’extérieur pour espérer se rapprocher des qualités des instruments anciens de référence.

     Pour cela , rien ne vaut la restauration pour comprendre de l’intérieur le rapport entre les formes des instruments et leurs « signatures sonores ».

    Mes instruments, inspirés des Italiens restaurés durant toutes ces années, ne sont pas des « copies exactes » à proprement parler, avec les mêmes marques et  mêmes coups d’outils. J’ai plutôt choisis quelques instruments comme « archétypes sonores » et le musicien peut ainsi choisir le modèle qui lui correspond le mieux.

 

    Il y a en violons par exemple un modèle Stradivari très classique des années 1704 1710, un Stradivari de 1727, plus sombre, proche d’une sonorité de Guadagnini, et un Guarneri Del Gesu de 1733, légèrement plus petit, très maniable et très vif.      

 

     Pour les altos, les modèles vont changer avec les différentes tailles demandées, cela se décide et se discute avec le musicien.

    En violoncelle je travaille avec un modèle Gofriller, assez proche en fait d’un modèle Stradivari, mais quand même bien « vénitien » .

En cours de préparation il  a aussi un modèle Montagnana, l’autre illustre vénitien, sur un modèle légèrement plus court, 73cm  au lieu des 76 habituels.

 

   Durant le temps entre la commande et la livraison, je fais essayer au musicien(ne) chaque type d’instrument, afin de bien comprendre ce qu’il recherche, quel modèle lui convient et quelles sont ses priorités (sonorité, puissance….) dans chaque modèle. Pour le musiciens baroques, l’éventail des modèles va encore s’élargir à un Grancino des années 1680, et là encore il  est possible de convenir d’un instrument particulier.


 

Claude Macabrey -  luthier :  restauration, fabrication d'intruments de musique
Claude Macabrey -  luthier :  restauration, fabrication d'intruments de musique
Claude Macabrey -  luthier :  restauration, fabrication d'intruments de musique
 
 
 

macabrey-luthier.fr 2017 | 93, montée de la Grande Côte | 69001 | Lyon | Tél. 04 72 07 78 63 | Fax | Mentions légales | Crédits | Mise à Jour le 07/12/2010